mardi 27 décembre 2016

Bi Live In Me, Tan Hagmann.


Bi Live In Me, Tan Hagmann.

Nombre de pages : 174.
Editeur : textes gais 
Langue : Français


"Roman de 61 900 mots, 366 500 caractères« Dire qu’au début, ce n’était que par jeu ! Un pari qu’il s’était lancé à lui-même de rendre fou de lui ce garçon qui, dès le premier regard, était tombé sous son charme. Sauf qu’il n’avait pas prévu que le piège allait se refermer sur lui. [...] L’arôme d’une peau à la douceur traîtresse lui était monté à la tête. Et, aujourd'hui, ses nuits elles aussi revenaient avec leur lot de rêves érotiques. De cauchemars... »
Entre muses et musique, l’histoire de la longue valse-hésitation d’un jeune saxophoniste qui, confronté brutalement à la beauté, a peur de confondre émotion amoureuse et émotion artistique."



Hello !

Eh oui je suis déjà de retour, plus de panne de lecture ni de baisse de moral ! Et malgré les fêtes de fin d'année ainsi que la grippe, j'ai trouvé le temps de lire ! C'est, je pense, ma toute dernière lecture de l'année 2016, et j'en suis ravie. Une très bonne lecture.

Je tiens tout d'abord à remercier l'auteur pour ce service presse et l'échange sur facebook. J'ai, grâce à cet échange, decouvert une nouvelle maison d'édition, et surtout une sublime plume.

Nous rencontrons au début le petit prodige, Andréa qui se produit au côté d'Otis Carrylin Parker, un "grand". On se rends vite compte que ce jeune homme est adulé, observé malgré son jeune âge, et malheureusement il est comparé aux plus grands. C'est ce qui me dérange dans le milieu de la musique, les comparaisons. Il est unique, et il devrait être vu comme cela au lieu d'être comparé. Enfin bref, ce n'est qu'au début, après il sait bien se faire une place. C'est un jeune homme qui ne se laisse pas spécialement faire, mais il n'est pas méchant pour autant. Il est simplement amoureux de la musique, et pense d'abord à elle avant de penser aux autres, celles et ceux qui l'aiment. Il donne l'impression de vivre grâce à la musique. ou pour la musique, devrais-je dire. Il a cette passion dans la peau, dans le sang, et ayant cette passion, je me suis beaucoup retrouvée en lui. Il n'a pas forcément un passé facile, même si cela reste un petit mystère, et on se rends compte qu'il a des petites faiblesses, ses cauchemars en sont la preuve. Derrière ce côté starlette, enfin vu par les autres bien sûr, il y a une personne sensible, qui sait penser aux autres. Un peu paumé tout de même, c'était tout mignon de voir ses pensées et ses sentiments évoluaient.

Passons à Kristian(n). Wow, ce personnage.. Il m'a plu dès le début. ALERTE Nouveau book boyfriend !! Non plus sérieusement, je l'ai tellement adoré. C'est un jeune modèle qui affiche sans honte ses préférences, c'est à dire les hommes. Il a une sorte de réputation assez... et bien pas très cool en faite. Il est réputé pour séduire même les hommes hétéros, pour coucher avec des hommes de son âge et pour s'amouracher des hommes plus vieux. Et c'est quelqu'un qui est censé le connaître un minimum qui dit cela ! Malheureusement, ceux qui le jugent ne savent pas, ne voient pas qu'il souffre. Il s'enferme dans le sexe, dans les parties de jambes en l'air suite à sa souffrance. Il est bouleversé, il a le coeur brisé. Son ex copain a laissé un grand vide derrière lui et on s'en rends compte rapidement. C'est un jeune homme très sensible, mais qui sait montrer les dents si besoin (vous verrez bien si vous lisez ce livre haha.)

Leur rencontre est assez mignonne, l'échange de regards, comment cela était décrit m'a beaucoup plu, touché. Leur relation évolue petit à petit, les échanges sont plus longs, toujours aussi mignons. Kristian essaie de faire comprendre à Andréa ce qu'il pense, mais Andréa reste un jeune prodige hétéro qui ne se pose pas, qui ne sait même pas communiquer avec sa copine actuelle... Tous les deux évoluent ensembles, il y a un petit moment de "je t'aime moi non plus" qui ne dure pas, mais qui est très mignon. Leur duo est, pour chacun, un cocon, une bulle dans laquelle ils se sentent bien, c'est attendrissant, mais malheureusement il y a les problèmes de la vie, et reconnaître ses sentiments peut parfois se réveler difficile.

Je souhaite parler des personnages secondaires aussi, mais sans m'attarder. Ils ont tous une part d'importance dans le récit.
Le personnage secondaire qui m'a le plus touché est Gaëlle, soeur d'Andréa. On ressent tout l'amour, toute l'affection qu'elle lui porte, elle s'inquiète rapidement pour lui, elle a peur que les événements du passé reviennent hanter Andréa et c'est très beau à voir. J'aime beaucoup lorsqu'il y a des relations entre frère et soeur très fortes sans avoir besoin de forcer sur ça dans les livres.
Il y a aussi Stella, qui m'a beaucoup peiné, et que j'aurais adoré connaître un peu plus, elle est un peu trop invisible à mon goût. (je ne souhaite pas trop spoiler alors je m'arrête pour ce personnage)
Et puis Aude, que j'ai tout d'abord detesté (suis-je la seule? Cela m'étonnerait !) mais que j'ai appris à comprendre, à apprécier. Elle n'a pas la vie facile, mais ne s'en plaint pas, c'est une femme forte. (bon je ne parle pas de sa relation, je n'ai pas aimé et je ne supporte pas du tout cela.)

Le bon point du récit est le traitement de l'industrie de la musique ainsi que du mannequinat, de la mode. C'est vraiment bien traité, bien présenté, ce n'est pas une caricature, ce qui est géneralement le cas avec la mode dans les romans. Ce n'est pas tout blanc, c'est vrai, mais pas tout noir non plus. C'est comme tout quoi. Les passions, parce que je considere que le mannequinat peut être défini comme passion, sont très bien décrites, nous ressentons les sentiments.
Un autre bon point, c'est la plume de l'auteur. Très poétique, originale, qui donne envie de continuer encore et encore à lire.

Le seul point négatif de cette histoire ne sera pas un point négatif pour tout le monde, mais il y a beaucoup de personnages des le début, qui sont présentés, introduits très rapidement. J'ai eu beaucoup de mal à retenir qui allait avec qui, mais c'est encore une fois à cause de ma petite mémoire.

En bref une très bonne lecture, une romance certes, mais pas trop de moments niais, des personnages attachants, différents mais qui se ressemblent beaucoup dans le fond. On ne sait pas où l'auteur souhaite nous mener au début, alors je vous laisse le découvrir par vous même.

Je donne la note de 4/5, je suis triste de quitter ces personnages. Et Andréa ainsi que Kri vont rester un petit moment dans ma tête et dans mon coeur, je le sens.

jeudi 22 décembre 2016

Sauveur et fils, Marie-Aude Murail.


Sauveur et fils, Marie-Aude Murail.

Nombre de pages : 329.
Editeur : Ecole Des Loisirs
Collection : Médium GF
Langue : Français

"Quand on s appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 m pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la maman vient de se remettre en ménage avec une jeune femme...Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Mais à toujours s occuper des problèmes des autres, Sauveur a oublié le sien. Ne devrait-il pas protéger ce petit garçon, Lazare, 8 ans, qui est son fils, menacé par un secret ?"

Hello. J'espère que vous allez bien, je tiens tout d'abord à m'excuser pour mon absence. J'ai eu une grosse baisse de moral, et j'ai lu pas mal de second tome, le premier tome n'ayant pas été chroniqué je ne pensais pas que cela servait beaucoup de le chroniquer. Mais je compte relire les trilogies un jour, je vous ferais une chronique pour les trois tomes, promis.


On se retrouve pour parler d'un livre qui n'était pas vraiment prévu, pas dans ma PAL d'hiver. J'ai ce livre depuis cet été, et je pensais le lire le printemps prochain, mais il y a quelques jours, je suis tombée sur une interview (à voir d'ailleurs) où l'auteur parlait d'une lectrice qu'elle avait rencontré et qui avait dû faire un choix : être interner ou retourner en cours, sachant qu'elle avait une phobie scolaire. J'ai du faire ce choix aussi. Et quand elle a dis qu'un des personnages était inspiré de cette lectrice, j'ai tout de suite décidé de le lire. Parce que la phobie scolaire, la phobie sociale aussi, c'est encore des sujets tabous malheureusement. Alors vous vous doutez bien que des qu'il y a un livre qui en parle, même un minimum, je le lis. Et je ne regrette pas d'avoir lu ce livre.


On y rencontre Sauveur, un psychologue. Son prénom le destinait à sauver des personnes, après tout. J'ai toujours eu des à priori sur les psy, et ils se sont renforcés quand j'en ai rencontré plusieurs. Mais ce psychologue est juste incroyable. Il m'a touché dès le début, il s'inquiète réellement pour ses patients. Il dit, à un moment, qu'il est "un psy de merde" mais je ne trouve pas. C'est un homme exceptionnel, et un très bon psychologue. Ainsi qu'un très bon père, même s'il ne peut pas être très présent.

Parlons d'ailleurs de son fils, Lazare. Mon petit Lazare, qui m'a tellement touché, je me suis beaucoup trop attaché à ce petit bonhomme de 8 ans. Petit mais très intelligent et surtout très curieux. Il s'intéresse au travail de son père, aux problèmes des patients, des problèmes qui peuvent arriver dans la vie. Il a hâte tous les soirs de rentrer chez lui pour écouter discrètement les patients (mais chut c'est un secret) et c'est la preuve qu'il est curieux. Il est très autonome pour son âge, j'en ai d'ailleurs été etonnée. J'ai vraiment eu un coup de coeur pour ce personnage, moi qui n'aime pas trop les enfants dans les romans. (souvent, c'est des gros clichés et je ne supporte pas ça.)

Maintenant, parlons des personnages secondaires, enfin pas si secondaires que ça, ils sont importants mais... Je me comprends haha.

J'espère que je n'en oublierais aucun, mais il y en a pas mal alors si c'est le cas, prdonne moi cher personnage !
Margaux, jeune fille de 14 ans qui se fait du mal, se mutile. C'est une adolecente très touchante, tiraillée entre ses parents separés. Elle est très importante à un moment précis du livre. Elle est très fragile, on le ressent dès le début, et je me suis reconnue en elle.
Ella-Elliot (lisez le livre pour comprendre pourquoi ces deux prénoms) qui souffre de la phobie scolaire, et qui se cherche encore. Sa famille lui cache un certain secret, et elle a forcément entendu celui ci, mais c'est très vague. Ce personnage est celui qui me ressemble le plus. J'avais envie de prendre ce personnage dans mes bras; de lui dire que tout allait bien finir. Je l'aime beaucoup et je ne risque pas de l'oublier.
Cyrille, 9 ans, qui renferme un très lourd secret qui ne révèle vraiment pas facilement. Ce petit bonhomme, j'ai eu du mal à le cerner, mais j'étais triste pour lui dès le début. Il a 9 ans et fait encore pipi au lit, donc on se doute qu'il a quelque chose, mais sa mère lui crie dessus à cause de ça. La révélation m'a choquée, brusquée, peinée, j'en ai même pleurée.
Gabin, 16 ans, qui joue à un certain jeu vidéo pendant la nuit, et qui manque les cours à cause de cela. Il n'a pas la vie facile avec sa mère, et il m'a fait mal au coeur lui aussi. Malgré son air je m'en foutiste, il tient aux gens, et à un moment donné, on se rends compte que Lazare est important pour lui. J'aurais aimé en savoir un peu plus sur lui, mais peut-être dans le second tome ?
Et puis il y a la famille Augagneur, un peu chamboulée. Le père s'est remis avec une jeune femme, et la mère s'est aussi remis avec une jeune femme, ce qui crée des tensions dans cette petite famille. Les deux grandes refusent la situation amoureuse de leur mère, et la petite est finalement la plus facile à gérer.
Il y a aussi d'autres personnages, mais je vous laisse les découvrir. (Paul est un enfant adorable, n'est-ce pas?)

Le récit suit ces personnages, tous reliés à Sauveur. Les rendez vous m'ont rappelés mes rendez vous à moi, me faisant parfois sourire, me rendant parfois nostalgique. Il y a un certain mystère, une pointe de suspens. Le deuxième tome est surtout basé sur une enquête, un mystère et je comprends pourquoi. 


L'histoire parle de problèmes psychologiques, évidemment, de violence qu'on peut s'infliger à soi-même, d'attouchements, d'homophobie, de racisme. Il y a des sujets divers, tous très tabous dans notre société. Il y a un fond de romance, mais sans trop d'insistance.


Le seul point négatif que j'ai trouvé à ce livre, c'est le nombre de personnages. Ayant une petite mémoire, j'ai eu du mal à retenir qui appartenait à quelle famille, j'ai fais de sacrés mélanges ! Mais je m'en suis finalement sortie.


En bref, un livre qui parle de différents sujets, qui me tiennent particulièrement à coeur, des personnages très attachants, un fil conducteur qu'on ne soupçonne pas au début. Une très très bonne lecture, et je vais me jeter sur le tome deux. Vous voulez savoir pourquoi il y a un hamster/cochon d'inde sur la couverture ? Lisez le livre.


Je lui donne la note de 4/5 et je le recommande.

vendredi 18 novembre 2016

Résilience, Julia M. Tean


Résilience, Julia M. Tean

Nombre de pages : 142.
Editeur : Rebelle Editions
Collection : Sans visage
Langue : Français

"Vincent a tué son père, son bourreau. Ce meurtre aurait dû le délivrer, mais les fantômes du passé ne meurent jamais. Incarcéré, il doit affronter les souvenirs d'une vie détruite par le monstre qui l'a engendré."

Hello

Me revoilà avec une nouvelle chronique, qui risque d'être riche en émotions vu que ce livre n'est vraiment pas joyeux. Et je vous préviens déjà : il vous le faut.

Nous rencontrons ici Vincent, un jeune garçon torturé; on ressent sa douleur des la première page. On comprends rapidement qu'il a la vie dure depuis sa naissance, et pas seulement par rapport à sa maladie (parce que oui, il a une maladie; la maladie de Marfan) mais aussi par rapport à sa famille, malheureusement, et son entourage en général. Je ne spoil pas puisque c'est dans le synopsis, lorsqu'on le rencontre pour la première fois, il vient de tuer son père. Nous n'avons aucune idée de pourquoi, mais nous ressentons toute la haine qu'il ressent pour son paternelle. Au fil de l'histoire, nous apprenons à le connaître, à comprendre toute cette haine ancrée en lui grâce à des flashback tous plus déchirants les uns aux autres. Au fil du récit, on se rends aussi compte qu'il a tellement vécu de choses qu'on lui donne plus, bien plus que 19 ans. Il n'a pas la sagesse d'un viel homme, c'est vrai, mais il est vraiment mature, il a du grandir seul, il a dû apprendre à être autonome des son plus jeune âge. C'est un personnage incroyable qui mérite tout l'amour du monde, même s'il a tué quelqu'un, oui oui. 

Passons maintenant à Yassir. Ah Yassir... Ca va être dur d'en parler sans passer pour une hystérique folle amoureuse. Yassir, c'est le colocataire de Vincent. Eh oui, malheureusement pour lui, il est tombé sur un colocataire raciste, et ce dernier ne connaît pas encore son plus gros secret. Yassir, c'est un homme calme, posé, qui n'est pas un monstre, pas un criminel. Enfin si, mais non. Vous me comprenez si vous avez lu ce livre. Il est déjà en prison depuis quelques temps lorsque Vincent arrive. Yassir, c'est quelqu'un qui passe au dessus des préjugés de Vincent, qui l'apprécie et qui le protège malgré tout ce que peut dire Vincent. J'aimerai beaucoup un tome sur lui uniquement.

Leur rencontre est électrique. Les premières paroles qu'ils échangent sont dures, les premiers gestes aussi. Et puis, co-habiter avec quelqu'un qu'on deteste n'est pas une bonne chose, alors ils se décident à faire connaissance. Ils réalisent qu'ils ont une histoire, un passé très similaire. Ces deux personnages qui, a première vue, sont le total opposé l'un de l'autre se ressemblent finalement, et ont de nombreux points communs. Leur histoire évolue peu à peu, la confiance prends forme, et c'est vraiment beau à voir.

Maintenant, parlons des personnages secondaires. Je vais tenter d'en parler sans m'énerver.
D'abord : le père de Vincent. Oui, c'est quand même grâce à lui que Vince et Yassir se rencontrent, alors je le fais passer en premier. Donc. C'est un personnage horrible, horripilant, detestable. Il m'a fais pensé au père de Dam dans "le faire ou mourir" de Claire Lise Marguier. Ils sont très similaires. Ce personnage est raciste, homophobe, insupportable... Il n'y a rien d'autre à dire sur lui, il est juste horrible et c'est un imbécile.
La mère de Vincent est aussi horrible que son compagnon, elle rejette son fils depuis sa naissance à cause de sa maladie, elle est présente lors des "disputes" entre Vincent et son père et elle ne dit rien.
Les parents de Yassir sont aussi détestables, ainsi que son grand père. Ces deux là n'ont vraiment pas eu de chance avec leur entourage.
Il y a Mélissa, et je l'avoue, je ne voyais pas trop ce qu'elle venait faire dans l'histoire au début. Mais j'ai compris, elle a beaucoup aidé Vincent et je l'apprécie pour cela. 
Et puis, il y a Pedro. Lui aussi est beaucoup trop attachant, il est tellement tendre avec Vincent, il croit en lui si fort, il tente de faire face au père de Vincent. Je ne peux pas vous en dire plus, je veux que vous le découvriez par vous-même.

L'histoire parle de haine, d'amour, de tristesse, de petits moments de joie. De passion, de ce qu'on est prêt à faire. De violence aussi, malheureusement. Beaucoup de violence. Ne vous attendez pas à rire en le lisant, oh ça non. Attendez vous à une grosse claque. à un changement. Ce livre nous permet de voir le monde autrement, de réaliser certaines choses inhumaines qui se passent malheureusement tous les jours. Une fois refermé, il est impossible à oublier. Malgré ces 142 pages, il m'a fait pleurer; beaucoup d'ailleurs. 

Il n'y a pas de point négatif. Je tiens juste à avertir qu'il y a certaines scènes très sanglantes, il faut avoir le coeur bien accroché. Ce livre est dur, et les scènes sanglantes sont essentielles pour tout comprendre. Mais ne vous en faîtes pas, il n'y en a que trois ou quatre.

En bref, un livre inoubliable, qui est maintenant mon livre favori. Il a dépassé le faire ou mourir, il est juste... incroyable. Lisez le, vraiment. 
Je lui donne donc la note de 5/5, et je remercie l'auteur pour ce bijou, même si je ne pense pas qu'elle lira cette chronique.

mercredi 16 novembre 2016

1001 aventures divesques, Manhon Tutin






1001 aventures divesques, Manhon Tutin

Nombre de pages : 79. (format Kindle)
Editeur : Auto-édition
Langue : Français

"Ivy : « Avouez-le… Vous pensiez être débarrassé de moi ? Eh bien non ! Faites-vous une raison, ce sera le cas uniquement quand MOI je l’aurai décidé ! Pas avant. »
Je pense que ça donne le ton de ce petit recueil de textes 100% divesque, 100% Ivy, 100% n’importe quoi…
J’espère que vous êtes prêt à retrouver notre diva dans des situations toujours plus loufoques les unes que les autres, avec en prime au milieu de tout ce foutoir un peu de tendresse et d'amour.
Eh bien si c’est le cas, je vous souhaite une bonne lecture (bon courage !)."


Hello !

Oui c'est encore un livre à propos de la vie d'Ivy. Non ce n'est pas le même, il faut d'abord lire Boy ? Girl ? No matter ! (la chronique est ici si tu ne l'as toujours pas lu) Et oui, il y a 3 tomes, plus ce petit livre, mais nous n'avons jamais assez d'Ivy dans notre vie. Je vous assure. Tentez le tome 1, vous me direz si vous n'êtes pas accro, tiens !

Je tiens encore une fois à remercier l'auteur, merci pour ce livre, on ne veut surtout pas quitter Ivy. Et merci pour ce personnage incroyablement oxygéneux (non mais Ivy nous a dis d'inventer nos propres mots :() c'est une bouffée d'oxygène, un moment de repos. Un échappatoire. Lorsque l'on commence le livre, il est impossible de le reposer. On est happé, on oublie tout, il n'y a qu'Ivy qui compte ! Merci merci merci. ET MERCI IVY.

Nous retrouvons donc Ivy, et mon amoureux à moi Scottychou d'amour (non pardon Ivy il est à toi!!) et leurs aventures très drôles. Enfin je vous rassure, il y a quelques petits moments mignons et touchants, même si Ivy n'est pas fan de ces derniers. (c'est ce qu'il dit...) Les histoires sont... Je pense qu'on peut les appeler des "nouvelles", des courtes nouvelles c'est vrai, mais des nouvelles quand même (et il y a trop de "nouvelles" dans cette phrase, veuillez m'excuser, Ivy me déconcentre.

Si vous n'avez pas lu les 3 tomes précédents, et que vous ne voulez pas être spoiler, je vous conseille de ne pas lire, parce que je risque de spoiler un peu. il y aura un "(SPOILER)" avant ce que je pense l'être, donc les plus curieux peuvent continuer. Vous êtes toujours là ? Bien.

La première nouvelle m'a beaucoup fais rire, et j'ai trouvé cela tellement bien qu'on parle de la relation auteur/personnage. Ayant moi même un personnage plutôt fou sur les bords dans la tête et légèrement diva (il est en train de protester là) je me suis reconnue là. Le personnage arrive un jour, sans prévenir et... on l'a en tête pendant un moment. Ivy est sûrement plus tenace que les autres par contre, je suis sûre que l'auteur pourrait faire une dizaine de livres, il ne sera jamais content et en redemandera. C'est une diva, quoi.

La seconde, eh bien, c'est les retrouvailles. Scott, et Ivy, mais c'est centré sur Scott surtout. Et vous vous doutez bien que j'étais la plus heureuse du monde, n'est ce pas ? (Si vous ne savez pas encore que Scott est mon personnage préféré, je ne sais pas quoi faire de plus...) Petit Scott malade m'a fais complètement craqué, et Ivy attendrissant et maladroit, mais qui voulait s'occuper de son Scotty encore plus. Il voulait simplement faire plaisir à (SPOILER!!) son copain, et c'est trop mignon venant d'une diva. 

La troisième et la quatrième m'ont fait tellement rire, vous imaginez un Ivy enceinte vous? Non? Eh bien lisez ce livre, vous verrez bien!

Je ne compte pas vous les faire une par une, ne vous en faîtes pas, je voulais juste vous parler des premières pour vous donner envie !

Je ne vais pas vous parler des personnages, Ivy est toujours autant diva, toujours autant honnête, toujours autant ouvert et surtout, toujours autant drôle. Mais un peu plus terre à terre grâce à Scott, il a enfin ouvert les yeux, et ça fait du bien de le voir si heureux, tout épanoui. Scott est toujours beaucoup trop craquant et je (SPOILER) suis jalouse d'Ivy, moi aussi je veux un Scott à moi. :(
Pour Brittany, nous ne la voyons pas pendant une énorme partie du livre, j'étais déçue, certes, mais je me posais surtout beaucoup de questions : où est-elle passait, lui est-il arrivé quelque chose, n'est-elle plus amie avec sa diva préférée, mais l'auteur nous donne des réponses, ne vous en faîtes pas. Vous voulez les connaître ? Eh bien lisez le livre. Mais si comme moi vous aimez beaucoup ce personnage, je pense que cela vous plaira, et que vous serez happy (franglais oui oui) pour elle.

J'ai adoré les références à Star Wars et Star Trek, je ne suis pas une grande fan, mais j'aime toujours quand il y a des références dans les livres.

Il y a une nouvelle très originale, je vous laisse découvrir laquelle, et pourquoi, mais j'espère que vous aimez les questions ! C'est une très bonne idée de la part de l'auteur, j'ai beaucoup aimée.

Je pense avoir fais le tour de ce que j'avais à dire, je sais que cette chronique est plus courte que la dernière, mais le livre est court et je préfère que vous decouvriez vous même ce qu'il s'y passe. Dans tous les cas je vous le recommande.

Je n'ai pas envie de quitter Ivy, j'espère qu'il reviendra (psst, si tu me lis, reviens avec Scotty hein <3) et j'étais toute triste en terminant ce livre haha.

Je lui donne la note de 4/5.

PS : Je m'excuse pour la police si petite mais le site bug, je remettrais tout à la normale des que possible

lundi 14 novembre 2016

Boy ? Girl? No matter ! L'intégrale, Manhon Tutin



Boy ? Girl? No matter ! L'intégrale, Manhon Tutin


Nombre de pages : 632
Editeur : CreateSpace Independent Publishing Platform
Collection : Ivy's Story

"Dans la vie, je n’aime pas me prendre la tête. Je fais ce que je veux, quand je le veux. Je n’ai de comptes à rendre à personne. Si je veux sortir en boite de nuit, je le fais. Si je veux me bourrer la gueule, jusqu’à en oublier mon propre prénom, je le fais. Si j’ai envie de ramener un ou une inconnu dans mon petit appartement, pour une baise endiablée, je le fais. Je ne me considère pas comme une diva, j’en suis une. Bref, je pense que vous avez pigé le truc… Les règles de bienséance propres au commun des mortels ne m’atteignent pas. Je n’ai qu’une seule règle, que j’applique à la lettre : Pas de regrets. Bisexuel ou homosexuel ? Je ne me suis jamais vraiment posé la question, pas plus que j’accepte de me définir exclusivement comme étant un homme ou une femme. Je ne rentre dans aucune catégorie à proprement parler, et je n’ai absolument pas envie que ça change. Etre à part, un mystère pour la plupart des gens, c’est ce qui me définit depuis toujours. Alors, pourquoi devrais-je me borner à essayer de rentrer dans un moule qui ne m’est pas adapté ? Ah au fait, moi, c’est Ivy. Bienvenue dans ma tête."


Hey vous !

Oui je sais ça fait une semaine que je n'ai rien publié, mais j'ai voulu prendre mon temps et savourer le livre que je chronique aujourd'hui.
Je tiens tout d'abord à remercier l'auteure pour le service presse, mais aussi pour ce livre, pour avoir créé Ivy... merci.

Alors, commençons par le commencement, Ivy est un personnage haut en couleur, qui n'a pas sa langue dans sa poche (oh ça non!) c'est une véritable diva. C'est un jeune homme très ouvert, j'adore les personnages comme ça. Il couche avec des hommes et des femmes, se définissant comme bi. Et, je ne sais pas si vous le savez, mais trouver des personnages bi dans un m/m c'est mission impossible, ils sont souvent gay et point. Ivy joue aussi de son physique, pouvant se faire passer pour homme ou pour femme, mélangeant les genres là, ses vêtements sont d'ailleurs un mélange de "vêtements pour femme" et "vêtements pour homme". (je n'aime pas ces termes là, je trouve que chacun s'habille comme il veut, je me considère comme fille donc je n'ai pas le droit de m'habiller rayon homme ? Hahaha no way.) Il est androgyne, il en joue, il en profite, et je l'aime comme cela.

Habituellement, je parle de "l'autre", le petit ami du personnage principal, mais puisqu'il y a trois tomes, ce serait spoiler. Et puis, Ivy n'a pas besoin de quelqu'un d'autre pour briller, il le fais très bien à sa façon même dans les situations difficiles et dans les moments sombres dans son esprit. Je vous dirais juste qu'Ivy n'a pas eu de chance et qu'il est tombé sur un homme vraiment mauvais et toxique pour lui donc vous vous en doutez, il n'a pas très envie de retomber amoureux. Ce qui est compréhensible, avec un passé si sombre.

Puisque c'est une intégrale, il y a tous les tomes dedans (sans blaaaague.) donc trois. Je ne veux pas vous spoiler, mais je pense ne pas me tromper en vous disant que le troisième tome est beaucoup plus triste et sombre que les deux premiers. Eh oui, la vie d'Ivy a beau être parfaite, quelques fois des nuages gris voilent le ciel bleu, et Ivy étant humain (si si je vous assure -et je t'assure Ivy, t'es humain-), il gère comme vous et moi ses problèmes, il a du mal, il est triste, il se renferme sur lui même... je me suis d'ailleurs senti proche d'Ivy dans ce troisième tome.

Parlons maintenant des personnages secondaires (pas si secondaires que ça mais puisqu'Ivy veut etre au devant de la scène, je lui accorde ce petit plaisir.) :
SCOTTY D'AMOUR AHHHH. (Je me calme sinon je vais devoir dire adieu à ma vie.. hein Ivy?) non plus sérieusement, je suis complètement fan et accro à ce personnage si adorable et craquant. Je trouve dommage qu'on ne connaisse pas un peu plus son passé, mais puisqu'Ivy est LE personnage principal, cela est normal. Ce jeune homme a un caractère doux, peut-être un peu trop même, Ivy en fait ce qu'il veut, il lui obéit et suit ses ordres à la lettre. C'est un merveilleux meilleur ami et protecteur, des le début du premier tome on ressent son attachement à Ivy, il est prêt à tout pour lui, il est comme son grand frère.
Ensuite, passons à Brittany. Je n'ai pas grand chose à dire sur ce personnage, à part qu'elle aussi est une merveilleuse meilleure amie pour Ivy, elle le soutient, elle fait ce qu'il faut pour qu'il soit heureux, elle se dispute un peu trop avec Scotty d'amour à mon goût mais je lui pardonne. Elle est vraiment toujours là pour Ivy, même à 4h du matin.
Il y a aussi la maman d'Ivy qui joue un rôle très important dans sa vie. Même si elle a quelques problèmes, elle est présente pour son fils, et c'est vers elle qui se tourne lorsqu'il a un coup de blues, elle ne le juge pas et au contraire, elle l'aide (enfin l'a aidé) à s'accepter tel qu'il était et a ignoré les critiques dont il a été victime plus jeune.
Il y a bien sûr d'autres personnages secondaires, comme l'ex d'Ivy qui vous vous en doutez bien, est très présent au moins dans ses pensées mais je vous laisse découvrir tout ça.

Les aventures d'Ivy sont drôles, surprenantes, tristes. Cette intégrale est riche en rebondissements, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer avec Ivy. Le bonus m'a beaucoup fais rire, j'ai réalisé qu'il y a un petit côté diva en moi encore endormi, mais qui sait, peut-être que grâce à Ivy j'en deviendrais une !
Je suis triste de quitter ce petit bonhomme (desolé Ivy mais c'est affectif rho.) c'est d'ailleurs pour cela que j'ai fais durer le plaisir en le lisant en une semaine, mais j'aurais pu facilement le finir en 24 ou 48h puisqu'il se dévore.

Je n'ai pas vraiment de point négatif à part le passé survolé des personnages secondaires mais cela est normal.

En bref, une histoire riche en émotions, une tête à claques (je t'aime Ivy! Mais tu sais que parfois tu abuses de la gentillesse des gens et surtout de ton Scotty.) qui est aussi touchante qu'énervante, des personnages secondaires adorables, une plume pas trop chargée qui nous donne envie de dévorer le livre. Je donne la note de 4/5, et je vous le recommande si vous avez besoin de rigoler un peu et d'être happé par un livre.

lundi 7 novembre 2016

Signes, Anna Martin



Signes, Anna Martin

Nombre de pages : 264
Editeur : Mxm Bookmark
Collection : MXM.YOUNG ADULT

Après avoir passé la majeure partie de sa vie dans des écoles spécialisées, Caleb Stone rejoint une école publique pour sa dernière année de lycée. Une perspective qui l'excite autant qu'elle l'inquiète, risquant d'empirer son anxiété sociale. Sourd, et maitrisant avec difficulté la Langue des Signes, il s'est fermé au reste du monde. Caleb trouve du réconfort dans son amour pour la photographie. Tout ce qu'il n'arrive pas à exprimer, il le publie sur son Tumblr.
Luttant pour concilier la douleur d'avoir perdu un parent et son ressentiment envers l'attitude de son père, Luc Le Bautillier parcoure Tumblr, cherchant quelqu'un qui pourrait comprendre son look goth et ses attitudes efféminées. Lorsque Luc reblogue l'une des photos de Caleb, c'est le début d'une amitié virtuelle qui devra surmonter bien des obstacles.
Aprés tout, la communication peut prendre de nombreuses formes... quand vous apprenez les signes.


Hello hello,

je reviens aujourd'hui avec un livre que je vous conseille. Oui, dès le début de cette chronique je vous le conseille, il est tellement incroyable...

C'est l'histoire de Caleb, un jeune homme de 18 ans, avec comme passion la photographie. Le synopsis n'est pas tellement vrai, puisqu'on le voit très peu dans sa nouvelle école publique, c'est plus souvent chez lui, ou avec Luc. Il est sourd, et ne parle pas, seulement avec le language des signes. C'est un garçon très fort, qui est très proche de ses parents, qui les écoutent, mais qui finit par imposer ses idées au bout d'un moment. Il n'a pas réellement d'amis, sauf Luc, et puis il y a ses abonnés sur Tumblr. Parlons d'ailleurs de son Tumblr, il y poste ses photographies, et se livre dans celui ci.

Maintenant, parlons de Luc. Ah, un nouveau book boyfriend. Ce personnage est pansexuel (vous vous dites surement "pourquoi elle nous dis ça elle, on s'en fiche" mais non, les perso pansexuel sont tellement rares dans les livres, j'étais toute contente je l'avoue.) je me suis donc beaucoup reconnue en lui. Il a un look "gothique" et s'assume entièrement comme cela. Il est incroyabelement adorable avec ceux qu'il aime, il est fort mais aussi sensible... Enfin bref, j'en suis folle amoureuse quoi ! En plus nous avons les mêmes goûts musicaux, si ce n'est pas parfait ça ?

Leur rencontre se fait sur Tumblr, un message et leur amitié commence. J'ai apprécié voir leur relation qui évoluait, voir le mot "Twitter" dans un livre sans descendre ce résau social. La rencontre en vrai, face à face est tellement touchante, j'avais les yeux en coeur.

Les personnages secondaires sont aussi très interessants, très développés, ils ne sont pas mis de côté même si les personnages prinicipaux sont imposants.
Les parents de Caleb sont beaucoup attachés à leur fils, on le ressent des le début du livre. Ils se consacrent à lui, ils sont prêts à tout pour lui, et c'est adorable à voir, à lire.
En revanche, les parents de Luc.. c'est totalement différent. Sa mère est alccolique, jamais présente, et lorsqu'on la voit, on la deteste directement. Elle est égoïste. Le père de Luc n'est plus là, et c'est tant mieux pour lui. Luc a un passé difficile, et une vie difficile, surtout au niveau familiale. Heureusement, il a une soeur incroyable, dévouée, adorable, qui le comprends toujours et qui le soutient. Elle aime lui faire la morale, mais pas méchamment.
Il y a son meilleur ami aussi, que j'ai detesté, mais je vous laisse découvrir pourquoi.

Cette histoire m'a touché, fait pleurer, fait rire... les personnages principaux ont tous les deux un passé difficile, mais ils ne se laissent pas abattre pour autant, et c'est un duo incroyable qu'on découvre là.
L'auteur prends le temps de mettre l'histoire en place, ce n'est pas des les premières pages qu'ils ont le coup de foudre et s'aiment profondément. J'ai adoré le passage du virtuel au réel, étant très présente sur Twitter, je me suis fais plusieurs amies et j'aime bien les rencontrer en vrai, et c'est exactement ce que je ressens lors d'un passage du virtuel au réel, la peur, l'excitation, le questionnement...
J'espère lire d'autres livres de cette auteure, j'aime beaucoup sa plume.

Je n'ai pas vraiment de points négatifs, mis à part les petits passages qui ne servent pas à grand chose, sauf montrer du doigt les gentils ou les méchants... Mais cela n'est pas dérangeant.

Je donne la note de 4/5 à ce livre, qui a frôlé le coup de coeur. LISEZ LE !


vendredi 28 octobre 2016

Petit Pays, Gaël Faye #MRL16


Petit Pays, Gaël Faye #MRL16


Nombre de pages : 224.
Editeur : Grasset
Collection : Littérature Française
Langue : Français


"En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays » d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire. Gabriel  voit avec inquiétude ses parents se séparer, puis la guerre civile se profiler, suivie du drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l’envahit, l’imprègne, et tout bascule. Gabriel se croyait un enfant, il va se découvrir métis, Tutsi, Français…
« J’ai écrit ce roman pour faire surgir un monde oublié, pour dire nos instants joyeux, discrets comme des filles de bonnes familles: le parfum de citronnelle dans les rues, les promenades le soir le long des bougainvilliers, les siestes l’après-midi derrière les moustiquaires trouées, les conversations futiles, assis sur un casier de bières, les termites les jours d’orages... J’ai écrit ce roman pour crier à l’univers que nous avons existé, avec nos vies simples, notre train-train, notre ennui, que nous avions des bonheurs qui ne cherchaient qu’à le rester avant d'être expédiés aux quatre coins du monde et de devenir une bande d’exilés, de réfugiés, d’immigrés, de migrants. »
Avec un rare sens du romanesque, Gaël Faye évoque les tourments et les interrogations d’un enfant pris dans une Histoire qui le fait grandir plus vite que prévu. Nourri d’un drame que l’auteur connaît bien, un premier roman d’une ampleur exceptionnelle, parcouru d’ombres et de lumière, de tragique et d’humour, de personnages qui tentent de survivre à la tragédie."


~

Petit Pays est une merveille

Exceptionnel, rayonnant comme un soleil
Touchant lorsqu'il découvre la vérité
Intelligent mais naîf, rencontre avec Gaby
Triste réalité, livre pouvant se confondre avec une autobiographie

Preuve de la méchanceté humaine

Alors enfant, il ne se doute pas de cette guerre soudaine
Yeux ouverts, de force malheureusement
Surprenant est ce changement

~


Gaby est un enfant heureux

Avec ses amis, toujours là pour faire les 400 coups
Bravant sa peur pour impressionner 
Retournement de situation, cadavres dispersés partout
Il découvre un monde nouveau
Elan de haine et de cruauté
L'auteur nous fait des aveux

~


Burundi, petit pays où tout le monde se connaît

Un coin de paradis, ville ensoleillée  
Rapidement le ciel se voile
Un éclair, un coup d'état, tout s'enchaîne
Nouveau départ, la mort se dévoile
Doucement, le calvaire prends place, un seul mot : haine
Il n'y a plus que le sang, la violence, et les âmes.

~

Je pensais en faire un ou deux de plus, mais ces trois poèmes acrostiches résument bien le livre et mon avis. J'aimerai remercier l'auteur de m'avoir fait découvrir cette partie de l'histoire que je ne connaissais pas, et pour ce livre qui est un coup de coeur. Je remercie aussi PriceMinister. Je vous le conseille vraiment. Je vous laisse avec un passage qui me plaît beaucoup.

"-Un livre peut nous changer ?

- Bien sûr, un livre peut te changer! Et même changer ta vie. Comme un coup de foudre. Et on ne peut pas savoir quand la rencontre aura lieu. Il faut se méfier des livres, ce sont des génies endormis."

PS : Dois-je vraiment préciser que je donne la note de 5/5 ?

mardi 11 octobre 2016

TAG : LES COUPS DE COEUR.


Bonjour vous!

On se retrouve enfin pour un TAG ! Oui oui, ça fait longtemps je sais.... Celui ci me plaît trop, je me devais de le faire ! Merci à Pocket Jeunesse pour ce tag!


1) Quel est votre dernier coup de cœur ?
Vespéral, de Leta Blake et Vaughn Indra. J'y repense tout le temps d'ailleurs, il va falloir que je le relise. J'ai chroniqué ce livre si cela vous interesse.    
                                                         
2) Quel est le premier coup de cœur littéraire dont vous vous souvenez ?
Alors, c'est soit Antigone, de Jean Anouilh, qui est un énorme coup de coeur que je relis souvent, alors que je ne suis pas trop pièce de théâtre habituellement, ou Le faire ou mourir de Claire Lise Marguier; qui est mon plus gros coup de coeur de tout les temps, et j'ai aussi chroniqué cette merveille.
3) Citer un roman dans lequel l'intrigue vous a époustouflé.
Sûrement Les aventures de Charlotte Holmes, de Brittany Cavallaro. Ce roman m'a introduit dans l'univers de Sherlock Holmes, qui de base, ne me faisait pas du tout envie. Bizarrement, lorsque j'ai lu le resumé de celui ci, j'étais à fond : il me le fallait. Et maintenant ? Je suis accro à la famille Holmes voyons!
4) Citer un roman pour lequel vous ne vouliez pas quitter les personnages.
Suicide Watch de Kelley York. Je sais que si Madame PKJ qui gère le compte Twitter passe par ici, elle va rire parce qu'elle connaît mon niveau de fangirl lorsqu'on parle de cet auteur haha, mais ce livre est un vrai bijou et j'ai hâte qu'il sorte en France. Je vous le recommande à 100%.
5) Citer une série pour laquelle tous les tomes ont été un coup de cœur.
Presque tous, mais les The Mortal Instruments bien évidemment. La série qui m'a redonné l'envie de lire, d'enchaîner les livres et non attendre plusieurs mois avant de lire un autre livre... Je dois beaucoup à Cassandra Clare.
6) Quel roman coup de cœur vous a séduit dès les premières pages ?
Wild Heart, de Lily Haime. Mon Dieu, ce livre. Rien qu'en y pensant j'en ai les larmes aux yeux. C'est une merveille, comme tous les livres de Lily Haime.
7) Quel roman coup de cœur vous a séduit sur la longueur ?
Memorex, de Cindy Van Wilder. Je l'ai d'ailleurs relu une seconde fois depuis que j'ai fais la chronique de ce livre, et je peux vous assurer que même au bout de deux fois, c'est et ca reste un coup de coeur!
8) Citer un roman coup de cœur d'un auteur français.
I.R.L d'Agnès Marot. Ce roman qui m'a tenu en haleine du début à la fin, qui m'a donné les larmes aux yeux, qui m'a transformé en vraie petite parano. Et si nous étions dans un jeu, comme dans les Sims ?
9) Avez-vous un auteur coup de cœur: chacun de ses livres est un coup de cœur ?
Hm.... Kelley York? Haha et aussi Cindy Van Wilder ! Et Rose Darcy ! Et David Levithan !Et je m'arrête là oui pardon mais c'est dur de choisir UN auteur... :(
10) Citer un livre que vous souhaitez lire et que vous pressentez être un coup de cœur.
More Happy Than Not d'Adam Silvera ! Ou bien You know me well de David Levithan et Nina LaCour
11) Avez-vous un roman coup de cœur dans un genre littéraire qui n'est pas votre favori ?
Pas vraiment... je dirais encore une fois Memorex, puisqu'il y a un fond de thriller mais sinon.. non.
12) Avez-vous un coup de cœur Pocket Jeunesse ?
Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers de Benjamin Alire Saenz. Je l'ai gardé pour cette question, mais j'aurais pu le mettre pour plusieurs réponse ! Ce roman a été lu d'une traite, je ne pouvais plus le lâcher, et je ne m'attendais pas du tout à un aussi gros coup de coeur. J'attends avec impatience la suite !


Voici pour le tag, j'espère que mes réponses n'ont pas été trop longues ou au contraire trop courtes, je vous conseille tous les livres cités au dessus, et je vous souhaite une très bonne soirée !


jeudi 6 octobre 2016

Electric Heart, AurElisa Mathilde





Electric heart, AurElisa Mathilde

Nombre de page : 363
Editeur : MxM Bookmark
Langue : Français 

"Quand le destin décide de jouer avec la vie de deux hommes et de forcer la chance, ils doivent faire face aux conséquences.
Après avoir reçu une malencontreuse décharge électrique, Christian et Andrew se réveillent coincés dans le corps de l’autre. Blessé par la vie et enfermé dans sa solitude, Andrew, se retrouve dans l’obligation de venir vivre avec Christian, pour le bien être de ses trois jeunes neveux qu’il élève, partageant ainsi leurs peines, leurs joies et leurs chamailleries.
Au gré du quotidien et des fantaisies de cette petite famille, Andrew retrouvera le goût de vivre et un but dans la vie. Cependant, il y a des combats difficiles à mener et des fantômes impossibles à oublier.
Andrew et Christian parviendront-ils à saisir cette chance que le destin leur a offert par une nuit d’orage ?"


Bonjour bonjour,

Me revoilà avec une chronique qui n'était pas prévu à la base. Je ne pensais pas chroniquer ce livre, je ne pensais même pas le lire en ce moment (il se passe en été alors.... j'ai besoin de lectures automnales moi!) mais je l'ai choisi dans ma bibliothèque et je ne regrette pas !

Ce livre parle donc de Christian, un trentenaire assez anxieux pour beaucoup de choses, qui a des enfants. Ils ne sont pas de lui, mais je vous laisse découvrir toute cette histoire là. Christian est un homme charmant, je suis complètement tombé sous le charme d'ailleurs. Il a une façon de parler bien à lui, (tellement de surnoms haha) il est un peu fou sur les bords, ce que j'aime beaucoup beaucoup, mais surtout il prends tellement soin des enfants. Il est attendrissant, mais très fort. Toutes ses décisions sont prises selon eux, surtout les plus importantes. Il se demande si cela ne blessera pas les enfants et j'ai trouvé cela tellement beau. Il tient réellement à eux, et l'affection qu'il dégage est un des points positifs de ce livre.

Il y a aussi Andrew, quadragénaire assez insupportable au début du livre. Normal, nous ne le connaissons pas encore. Il a un fort caractère, est plutôt du genre solitaire, et le fait bien comprendre. Vu la description physique dans le livre, on est un peu intimidé, c'est vrai. Mais au fil des pages, je me suis attachée, peut-être un peu trop vite d'ailleurs, ce personnage m'as fait versé beaucoup de larmes. Il est attachant, sensible au fond. Il préfère se terrer dans un caractère froid et distant plutôt que de montrer ses faiblesses ou de s'attacher à quelqu'un. J'ai vite compris son besoin de solitude, étant moi même quelqu'un de très solitaire. Je me suis reconnue en lui, voilà tout. Et puis, il a des tatouages. Les tatouages sont ma faiblesse.... le compte est vite fait!

La rencontre entre les deux est brusque, très loin d'être tendre. J'ai beaucoup rigolé à ce moment là, et je me suis même demandé comment l'histoire allait évolué vu qu'ils ne s'entendaient pas, mais alors, pas du tout du tout.

Parlons des enfants maintenant.Valérie, la petite puce de deux ans est incroyable. C'est le petit rayon de soleil de cette histoire, avec son frère Arnaud. Je me suis beaucoup attachée à eux et a leur histoire, leur passé touchant beaucoup.
Celui qui m'a le plus touché reste Dominique, le plus âgé des trois. On ressent sa tristesse le long du récit. Il est très réfléchi, observateur, et il comprends vite lorsque son oncle ne va pas bien. Malgré son jeune âge il s'inquiète pour tout le monde, pour les problèmes d'argent, et il est prêt à défendre sa famille.

Cette histoire m'a réellement touché. Je ne pensais pas me retrouver avec une lecture si dure dans les mains et pourtant... les personnages principaux ont tous les deux un passé difficile, des démons qui refusent de les lâcher.
L'auteur ne leur fais pas de cadeaux. Lorsqu'on pense que tout va bien, un des deux réagit mal par rapport à ses démons antérieurs et c'est les larmes assurées ! 
L'histoire ne prends pas beaucoup de temps pour se mettre en place, il n'y a pas vraiment de longueur. Les relations entre les personnages vont doucement, la confiance n'est pas acquise des les premières pages.

Le point négatif, je dirais, c'est les clichés. Il n'y en a pas énormément, seulement à l'épilogue. Mais j'ai trouvé cela vraiment trop cliché, et ça m'énervait. Heureusement qu'il n'y en a pas tout le long du récit. 

Je donne la note de 3,5/5 à ce livre, qui n'est pas un coup de coeur mais qui m'a tout de même beaucoup plu. Je vous le conseille.